3.11.2014

Documentaire sur Georges Moustaki

 

Documentaire de Rémi Lainé "Moustaki comme Ulysse" (2010) (émission Empreintes présentée par Annick Cojean).

Dans son appartement de l'île Saint-Louis, Georges Moustaki revient sur les différentes étapes de sa carrière tandis qu'Irène Jacob lit quelques passages de son autobiographie, «Les Filles de la mémoire».

Vidéo de la Chaîne imad fahmi (Merci !)

1.13.2014

Georges Moustaki : "J'sais pas danser"


1981 Georges Moustaki chante J'sais Pas Danser, à la fin de la chanson, il est interviewé par son ami Omar Sharif.

Paroles

Refrain

J'sais pas danser, pas danser
Ni m'balancer, m'balancer.
Ça me fatigue de me trémousser.
J'sais pas danser, pas danser.

Refrain

Cherche un autre partenaire
Ou un autre cavalier.
Moi, je ne suis pas une bonne affaire:
Je te marcherais sur les pieds,
Car...

Refrain ( 2 fois )

Cette chanson brésilienne
Me donne envie de bouger.
Me voilà pris d'une audace soudaine,
Mais mon corps reste figé,
Car ...

Refrain ( 2 fois )

Mais si jamais tu proposes
D'autres ébats, d'autres jeux,
Alors ce n'est plus du tout la même chose.
Je te suivrai où tu veux,
Mais...

Refrain

Vidéo : Alain Caumatin  (Merci !)

8.22.2013

Moustaki : connaissance de Piaf / Les orteils au soleil


Moustaki raconte comment il a connu Edith Piaf et chante " Les orteils au soleil " chanson enregistrée en 1960

Questions posées :

1.Comment as-tu connu Piaf ?

2.Quelle impression as-tu eu la première que tu l'as vue ?

Il présente le type de chansons qu'il faisait quand il l'a connue et chante :

Les orteils au soleil


Paroles

Je laisse jouer mes orteils
Dans les trous de mes espadrilles
Pour qu'ils voient un peu le soleil,
Comment qu'il brille.

Pendant c'temps-là j'baye aux corneilles.
Oh ! ce n'est pas que je m'ennuie,
Mais je pass' des nuits sans sommeil
Avec les filles.

Au petit jour
Les fill's rentrent chez elles
Comme les hirondelles
Quand l'hiver est d'retour.

Je reste là
Sans trop savoir que faire.
J'm' allong' dans les fougères
Sans rien faire et voilà.

Je laisse jouer mes orteils
Dans les trous de mes espadrilles.
Moi, j'ai un faibl' pour le soleil
Et pour les filles.

Quand j'aurai plus du tout d'oseille
Et mangé ma dernier' myrtille,
Quand j'aurai bu tout's mes bouteilles
Jusqu'à la lie...

Quand j'pourrai plus prendre aux abeilles
Un rayon d'miel pour mes tartines,
Je dormirai sous le soleil
Et qui dort dîne.

Rêvant tout haut
Du pays des merveilles
Où mes joyeux orteils
Seront toujours au chaud...

Rêvant à cell'
Qui m'offrira sa bouche,
Son corps et puis sa couche
Et ses baisers de miel,

Je laisse jouer mes orteils
Dans les trous de mes espadrilles.
Moi, j'ai un faibl' pour le soleil
Et pour les filles,

C'est pourquoi j'irai à Marseille
Ou m'embarquerai pour les Antilles.
Paraît qu'là-bas c'est plein d'soleil
Et plein de filles.

3.Et Georges Moustaki , après cette chanson , il est donc été admis dans le petit cercle des amis de Piaf ...

4.Et comment était dans ce cas-là ?

5.Et finalement quelles sont les chansons qui a fait pour elle ?

Vidéo : Chaîne bombur59

7.05.2013

Le temps de vivre - Georges Moustaki



À propos de cette chanson

Le temps de vivre est un film français sorti en 1969 . Moustaki coopère en créant la bande originale du film de Bernard Paul . Il compose cette chanson interprétée à la fin du film par Hénia Ziv.

Cette année même , le chanteur reprend la chanson pour son album Le Métèque . "Le temps de vivre" devient un succès de façon que la chanson est plus connue que le film.

Voilà ses mots dans une interview publiée dans le journal "L'Humanité" à l'ocassion de la sortie de son dernier album "Solitaire" et de la célébration des quarante ans de Mai 68 :

"Dans le Temps de vivre, vous aviez écrit : « Écoute ces mots qui vibrent sur les murs du mois de mai »...

Georges Moustaki. La poésie est contagieuse. Elle était partout sur les murs, cela m'a donné envie d'être en résonance. Il n'y a pas eu beaucoup de chansons écrites sur ce mois de mai. La vraie poésie, elle était dans les rues. Avec ces mots, j'indique la source. C'est une chanson qui accompagnait un film de Bernard Paul, le Temps de vivre, qui se tournait au mois de mai 1968, adapté d'un livre d'André Remacle, écrivain communiste de Marseille. Il y avait une concordance entre le film, le livre, les événements et la chanson."

Paroles

Nous prendrons le temps de vivre,
Et d'être libres, mon amour.
Sans projets et sans habitudes,
Nous pourrons rêver notre vie.

Refrain

Viens, je suis là, je n'attends que toi.
Tout est possible, tout est permis.

Viens, écoute, ces mots qui vibrent
Sur tous les murs du mois de mai.
Ils nous disent la certitude
Que tout peut changer un jour.

Refrain

Viens, je suis là, je n'attends que toi.
Tout est possible, tout est permis.

Nous prendrons le temps de vivre,
D'être libres, mon amour.
Sans projets et sans habitudes,
Nous pourrons rêver notre vie.

Refrain

Viens, je suis là, je n'attends que toi.
Tout est possible, tout est permis.

Vidéo
Chaîne :  rainbowmonsoon